... et je m'interroge.

L'émission aurait-elle été commandée dans le but d'inculquer aux futurs parents la "bonne" manière d'accoucher? 

Rester couchée sur le dos, sans bouger, pendant des heures, dans une pièce hyper éclairée, branchée/piquée de partout, infantilisée, ne sentant pas grand chose, envisager la césarienne (si le travail n'avance pas assez vite) avant de penser à un simple changement de position... C'est ça, "accoucher"? Être accouchée, oui...

Quel accueil pour le bébé que cette lumière et ces cris de la sf pour guider les poussées... La naissance d'un enfant n'est-elle pas un moment suffisamment important et unique pour penser au bien-être et au confort du bébé et de ses parents, avant de penser au confort du personnel ou à l'imposition de protocoles comme ceux-là? Une maman assise, à 4 pattes, debout ou qui marche, est-elle à ce point impossible à accompagner? (j'allais écrire "à gérer" : lapsus?)

Je n'ai pas du tout reconnu mon accouchement, et je préfère mille fois avoir eu mal mais l'avoir vécu, que de le traverser et le subir ainsi... Vous trouverez pourtant difficilement plus chochotte que moi, je serre les dents avant d'enlever un pansement, c'est dire...

Il n'est pas question ici de rejeter la médicalisation, et notamment la péri, par principe. Ça peut être nécessaire, et j'y aurais peut-être recours dans certaines circonstances. Mais il n'y a pas que ça! Ce n'est pas forcément la norme (du moins, ça ne devrait pas l'être), alors pourquoi ne montrer que ça? parce qu'ils ne pratiquent que ça? parce qu'il faut préparer les futurs parents au fait que ça se passera comme ça, question de facilité?

Il n'y a pas eu la moindre trace, dans cette émission, d'accompagnement à la douleur autre que la péridurale : massage, haptonomie, chant, sophrologie... Après ça, on s'étonnera encore (ou pas) qu'un certain nombre de femmes ne voient pas l'utilité d'une préparation, puisque de toute façon elles pourront bénéficier de la péridurale quand elles auront trop mal (c'est quoi, avoir trop mal?). Et on s'étonnera (ou pas) qu'elles la réclament très tôt parce que rien ni personne ne pourra les accompagner autrement dans la douleur. On s'étonnera enfin (ou pas) de ses conséquences possibles, du ralentissement du travail (ben tiens, comment ce bébé pourrait-il descendre quand on a les 4 fers en l'air) à la nécessité d'intervenir, en passant par les effets secondaires éventuels de cette péridurale, et dont on se sera bien gardé de leur parler. Je pense aussi à celles pour qui la péridurale n'a pas fonctionné et qui ont dû crever de mal, ayant tout misé dessus...

Quand j'étais enceinte de Louis, mon premier livre de grossesse a été celui-ci. Bon, on l'a gardé en tant que "guide de la formation du bébé" : c'était notre rituel, une fois par semaine, de nous poser et de lire ce que notre loulou nous avait fabriqué de beau durant ces quelques jours. Par contre, en tant qu'accompagnement de la grossesse et préparation à la naissance, c'est du vide, du vent. C'est hyper infantilisant, du style : "à votre arrivée, on vous installera sur le lit", "à 5 cm, on vous posera la péri", "à tel moment, vous pousserez de telle façon". Ben voyons... A aucun moment, l'auteur ne rappelle à la future maman qu'elle est, avec son bébé, l'actrice principale de son accouchement. Que c'est à elle de sentir quelle position est la bonne pour accueillir les contractions, puis pour pousser. A aucun moment elle ne mentionne les effets néfastes de la péridurale. A la lire, les interventions comme les forceps, la ventouse ou la sacro-sainte épisiotomie me semblaient même quasi normales. Inutile de vous dire que nous avons vite cherché autre chose, notre bible étant Une naissance heureuse, d'Isabelle Brabant (que nous avons, dans la foulée, eu la grande chose d'écouter en conférence, et elle m'a bien plus rassurée et confortée dans mes choix en 2h que tous les médecins et les livres ne pourraient le faire); celui-là, vous pouvez le commander les yeux fermés.

Cela dit, ne boudons pas notre plaisir. Je n'ai pas un coeur de pierre ;o) Une naissance reste toujours magnifique et les parents des jumeaux, par exemple, étaient terriblement émouvants. Même pas j'essaierai de vous faire croire que je n'ai pas versé ma petite larme.

Mais, vous qui n'avez pas encore accouché, si vous voulez savoir ce que sont un accouchement physiologique et une naissance respectée, regardez aussi Le premier cri, et lisez Isabelle Brabant...